Le jeu en couple, nouvel eldorado des éditeurs?

Chérie ça te dirait un jeu coquin?

– Quel genre?

– On pourrait gentiment commencer par un cache cache où te devras me sauter dessus pour me «pécho», on éteindra ensuite les lumières, je te transporterai vers une peur maligne en faisant vibrer un objet longiligne entre tes mains…

Image

… et c’est ainsi que nous entamons notre soirée en amoureux sur Nintendo Land, respectivement parachuté dans Mario Chase et Luigi’s Ghost mansion, vous l’aurez bien sûr deviné.

Ah la vie de couple n’est point un long fleuve tranquille, entre les tâches quotidiennes, les soucis divers, les compromis à respecter et les longues soirées d’hiver, fort heureusement les réconciliations font office de “continue”, mais trop de “crédits” cumulés peuvent conduire au “game over”. Dans ce climat, volontairement noirci, quoi de mieux que de partager un moment d’amusement, de plaisir intime, une expérience conjugale autre que celle affublée d’un pegi 18?

Le jeu en couple est-il l’avenir du media? Pas forcément, mais il fait en tout cas parti d’une des pistes d’orientations possibles.

Le jeu video, longtemps considéré comme un loisir solitaire et quasi exclusivement masculin, a mûri, en même temps que ses utilisateurs. Jadis enfants et adolescents, une part non négligeable des consommateurs d’aujourd’hui est désormais parents (pour certains) et vit, de surcroît en couple. Un des intérêts des constructeurs, est de nous permettre de concilier vie de famille et consommation de jeux video, de prime abord incompatibles. Mais qui dit vie de couple, sous-entend qu’un des deux partenaires (le plus souvent la femme) est généralement étrangère au média, la faute à des périphériques jugés trop complexes et/ou des styles de jeux pas assez “girls friendly”

L’eye toy et le Psmove (Sony), la Wiimote et le WiiU Gamepad (Nintendo), Kinect (Microsoft), tous ces périphériques offrent la promesse d’une accessibilité accrue, où les mouvements corporels et écran tactile remplacent les boutons souvent difficiles à appréhender par nos chères et tendres. Alors on pourrait certes crier à une simplification parfois trop excessive du gameplay, mais celle-ci peut être compensée par le plaisir de voir sa dulcinée incarner le “player 2” tant ignoré jusque là. Mais outre les jeux musicaux et party games, où parents – enfants – beaux parents – nounous et concierges trouvent aisément leurs marques, les choses deviennent plus intéressantes (à mes yeux) lorsque mari et femme partagent une même aventure vidéoludique plus consistante que les jeux précités.

Impossible, pour moi, de ne pas évoquer New Super Mario Bros U, où le deuxième joueur (=ma femme) m’a donné bon nombre de «coups de pouce» par l’intermédiaire des plateformes provisoires qu’elle positionna grâce à l’interface tactile du gamepad. Nous avons ainsi accompli l’intégralité du jeu de la sorte, chacun y trouvant in fine son compte, dans un parfum de coopération où les deux joueurs bénéficient d’un gameplay adapté à leur niveau de jeu.  En voilà un concept ingénieux qui évitent une quelconque forme de frustration : le joueur 1 (plus expérimenté) profite d’une expérience et d’un gameplay solide, le joueur 2 (béotien) prend part à l’aventure sans être pénalisé par une prise en main qui lui serait trop délicate.

Nul doute que Rayman Legends saura nous faire revivre pareilles émotions, la démo ayant déjà été validée par mon épouse.

Image

L’avis de Maëla : À mon sens, le jeu vidéo en couple profite à tous (consommateurs et constructeurs/éditeurs), je m’explique : en même temps que les jeux précités permettent de partager des expériences videoludiques à deux, ils permettent également de faire accepter et de légitimer ce média aux yeux de nos moitiés, en offrant aux consoles la place qui est la leur, dans nos salons – véritables pièces à vivre.  Par contre, je peine à croire au voeu, à demi évoquée, de voir nos conjointes endosser le costume de gameuse avertie, leur consommation du média ne demeurant que parcimonieuse et spécifique à certains types de jeux (j’ai récemment voulu convaincre ma femme d’essayer Black Ops 2, mais je n’ai visiblement pas su trouver les bons arguments, ou le bon jeu…). Mais, à mes yeux, l’objectif est ailleurs, l’important étant que les consoles soient aujourd’hui bien moins discréditées ou ignorées qu’hier, que la passion pour les jeux vidéo soit comprise et acceptée, ce qui, finalement, est le signe que le media atteint une certaine forme de maturité.

L’avis de Brioche : Le jeu vidéo fait parti intégrante de mon couple, puisque les premières semaines de cette belle aventure ont été rythmées par des parties endiablées de Virtua Tennis, Sonic Adventure ou Street Fighter 3.3 sur Dreamcast. Depuis, il est toujours là : dans nos conversations, dans les petits cadeaux  que nous nous faisons ou au centre d’une soirée sans séries tv. J’ai conscience d’avoir beaucoup de chance de ce côté là, mais il est vrai que nous jouons finalement peu ensemble. On joue chacun de notre côté, ou elle me regarde jouer les solos de certains jeux qui lui disent bien, mais qu’elle n’a pas le courage le temps de faire toute seule. Il est vrai que ce n’est pas facile de trouver un jeu vraiment fun à jouer à deux en local, où tout le monde trouverait son compte. Ainsi, le Mario sur Wii u constitue pour nous un vrai pas en avant : enfin du coop pensé pour les couples! Les publicités pour le jeu mettant le jeu en couple en avant, il y a certainement une volonté de la part des éditeurs de ramener le coop à ses premiers amours : le canapé. Le prochain Rayman propose lui aussi des mécaniques pour jouer à deux, chacun à son rythme : donne augure pour la suite, en espérant que le jeu en couple puisse aussi trouver son chemin en dehors de la console de Nintendo. S’amuser tranquillement pour les uns, relever un challenge pour d’autres mais continuer de jouer ensemble: voici à mes yeux le futur du jeu familial. Une porte a été ouverte, espérons qu’elle le reste… sinon je vais devoir me mettre aux pokémons, et ma copine à Street 4. Pas sur que cela nous convienne !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s